Contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage

Quel public peut être embauché avec un contrat d’apprentissage ?

L’âge minimum requis pour postuler à ce type de contrat est de 16 ans ou à partir de 15 ans après avoir terminé l’enseignement de la 3ème

Quelles sont les modalités de mise en place d’un contrat d’apprentissage ?

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail qui permet à un jeune de 16 à 25 ans de suivre une formation théorique en lien avec le monde du travail, par alternance. L’objectif est l’obtention d’un diplôme du CAP/BEP au Master. L’avantage de ce contrat est de permettre au jeune d’être directement en immersion dans le monde de l’entreprise et d’appliquer concrètement les acquis de sa formation. Par la suite, il pourra être embauché ou poursuivre son parcours dans une autre société. Cette formation de terrain permet au jeune de connaître le marché du travail et le fonctionnement d’une entreprise en y utilisant son savoir théorique.

D’une durée de 1 à 3 ans, ce type de formation propose une véritable expérience de travail significative qui fera la différence sur un CV et dans une lettre de motivation. Ce type de parcours est très apprécié par les entreprises du secteur privé ou public car il correspond à un vrai investissement de la part du jeune au sein d’une organisation. Un contrat correspondant aux attentes des chefs d’entreprises qui s’orientent majoritairement sur des profils qui sont directement prêts à l’embauche et dont la période d’essai sera souvent plus efficace. A noter que pour des candidats reconnus en qualité de travailleurs handicapés (RQTH) la durée du contrat passe à 4 ans. D’autre part, si le candidat correspond au profil recherché par l’organisme qui accueille le jeune, celui-ci peut être embauché directement en CDI.

Toutes les structures, publiques ou privées peuvent embaucher via le contrat d’apprentissage (y compris les structures associatives) si ceux-ci respectent toutes les conditions nécessaires au bon déroulement de l’accueil du jeune suivi en terme de savoir techniques et de respect des conditions de sécurité. Il est à noter que les entreprises de travail temporaire peuvent également embaucher via l’apprentissage.


Apprentissage : quelles aides pour les… par economie-et-finances

Les rémunérations dans le cadre d’un contrat d’apprentissage

Année de contrat

Moins de 18 ans 18 à 21 ans 21 ans et +
1ere Année 25 % 41 % 53 %
2eme Année 37 % 49 % 61 %
3eme Année 53 % 65 % 78 %

Source : Service Public

Carte d’étudiant des métiers

Ce type de formation permet aux jeunes de bénéficier d’une carte d’étudiant des métiers. Cette carte lui offre la possibilité de bénéficier d’avantages sur les produits culturels, spectacles,… Celle-ci est délivrée par le centre qui délivre la formation. Elle est valide le temps du contrat de travail signé avec l’employeur.

Le maître d’apprentissage

Sa mission est de contribuer à l’acquisition par l’apprenti des compétences nécessaires à l’obtention du diplôme préparé en liaison avec le CFA. La fonction tutorale peut être partagée entre plusieurs salariés.

Actions de formation

Le contrat d’apprentissage permet d’acquérir une qualification professionnelle reconnue et sanctionnée par un diplôme. La formation dispensée en CFA est de 400 H minimum par an. Cette durée varie en fonction du secteur professionnel et du diplôme préparé.

Avantages pour l’apprenti

Les salaires versés aux apprentis sont exonérés d’impôts sur le revenu dans une limite égale au montant annuel du SMIC. En outre, ses parents perçoivent des allocations familiales si le salaire de l’apprenti n’excède pas 55% du SMIC.

Le Conseil Régionale CRBFC

Boite à outils : La Région a décidé de prendre en charge une partie de ces équipements avec l’aide régionale «Boîte à outils»

 

Aides de l’État

Crédit d’impôt : 1 600 € pour la première année de formation (2 200 € pour un travailleur handicapé)

Déduction fiscale de la taxe d’apprentissage

Pour les entreprises de moins de 11 salariés : 4 400 € pour la première année d’apprentissage pour les jeunes de moins de 18 ans

Aides spécifiques versées par la Région (pour plus d’info)

Prime à l’apprentissage : 1 000 € pour les entreprises de moins de 11 salariés.

Aide de 1000 € pour le recrutement d’un premier apprenti ou d’un apprenti supplémentaire pour les entreprises de moins de 250 salariés

Aide pour la formation des maîtres d’apprentissage de 500 €

Toutes ces aides sont cumulables